La Panamée®

Prochaine Panamée

Jeudi 16 décembre 2021

La Panamée® de décembre !

La plus magique des Panamée® de l’année...

C’est la Panamée® des illuminations : celle des grands magasins et celle des petites vitrines, celle des grands monuments et celle des monuments confidentiels... lire la suite

 

> Départ 19h Place des droits de l'Homme - Métro Trocadéro, L6 et L9.

> Arrivée probable vers 22h Métro Havre - Caumartin lignes 3 et 9 - RER E Haussmann St-Lazare.

Téléchargez la gazette en mode imprimeur
GAZETTE-PANAMÉE-16DECEMBRE2021-v2-print.
Document Adobe Acrobat 7.3 MB

La Panamée® suite

Jeudi 18 novembre 2021

Les Halles

Le temps idéal, pas trop de monde dans les rues.

Un cheminement en douceur qui a commencé dans le jardin des Halles, derrière la halle au blé désormais Bourse du Commerce fondation Pinault, sur l’emplacement des anciennes Halles de Victor Baltard.

Ce brillant ingénieur va nous accompagner tout au long de la Panamée®, en effleurant ses réalisations, Saint-Eustache, le 104, la Grande Halle de la Villette et celles qu’il a largement inspirées dont la halle du marché Saint-Quentin. Bien sûr il ne travaillait pas tout seul, mais l’histoire est ainsi, c’est son nom qui est d’abord resté.

S’il faut retenir une image de cette soirée ce sera celle de la traversée du canal, sur la passerelle des Ardennes par plus de 250 marcheurs...

Merci à tous

Merci à Brigitte A. et Nicole C. pour les photos

Jeudi 21 octobre 2021

"De la concierge aux clefs d'or"

C’était jeudi soir, au départ de la Place du Châtelet, face à la Conciergerie,

Il faisait "sec", presque beau, un peu frais mais rien de comparable avec les trombes d’eau qui s’étaient abattues dans l’après-midi sur la capitale. Mais vous aviez envie de marcher, sur les 300 inscrits vous étiez au départ de l’ordre de 270…

Merci à tous

Pas trop de monde dans les rues, un Paris qui commence à s’illuminer et quelques "monuments" : la Seine, la Nouvelle Samaritaine, puis, après le grand hôtel du Palais Royal rue de Valois, 1° hôtel de la soirée ayant un clefs d’or, la traversée du Palais Royal et le passage des deux pavillons. La Place des Pyramides et l’hôtel Régina, la rue du Général Lemonnier entre la vue sur le Louvre à main gauche et celle, non moins superbe, à droite sur le jardin des Tuileries l’Obélisque et les Champs.

 

La passerelle Léopold Sedar-Senghor sur la Seine, puis, encadrant la rue Gaston Gallimard les deux hôtels imprégnés de l’histoire de Saint-Germain des Prés, du Pont Royal et Bel Ami et, pour finir en beauté, la façade illuminée de l’Hôtel Lutetia, face au square, fermé, portant le nom de la créatrice de cet hôtel Madame Boucicaut, épouse de Monsieur qui lui a créé Au Bon Marché.

Comme annoncé quelques références :

Les Mystères de Paris d’Eugène Sue dans lesquels il est question de Monsieur et de madame Pipelet concierges,

L’élégance du Hérisson de Muriel Barberey, publié en 2006 chez Gallimard, un très beau roman sur "Renée, 54 ans concierge du 7 rue de Grenelle.".

Enfin tout sur les Clefs d’or au siège social de l’association Union Nationale des concierges d’hôtels – Les Clefs-d’or 12 rue Cambon paris (1° arrondissement)

Si l’actualité est toujours en pleine effervescence en revanche, en ce qui concerne notre activité c’est plutôt Carême ou "Morne plaine".

  

C’est donc une période propice pour vous raconter des histoires de Panamée® que nous mettrons régulièrement en ligne.

En attendant de vous retrouver bientôt sur l’asphalte de Paris, bonne lecture et bon courage

 

Daniel Ramey

 

1) Les maisons closes ICI

 

2) Le Paris de Victor Hugo ICI

 

3) Les Grands Magasins ICI

 

4) Paris en chansons ICI

 

5) Le Corbusier ICI

 

6) Les cadrans solaires ICI

 

7) Panamée® au poil ICI

 

8) Les salles de spectacles ICI

 

9) Les sculptures en ville ICI

 

10) La toute première Panamée® ICI

 

(1) Nous suivons à la lettre les recommandations émises par les pouvoirs publics pour la sécurité de tous, en particulier celles concernant le confinement, les gestes barrière et la distance sociale préconisée.

Le Comité de Paris a inventé le concept des Panamée® !

Gratuites, ces randonnées citadines à thème, sont ouvertes à tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes. Elles ont lieu tous les mois, le troisième jeudi de chaque mois, entre 19 heures et 22 heures et sur une distance de 7 km. Les départs et arrivées se font toujours près d'une station de métro.

 

Ces randonnées sont rigoureusement encadrées par les Randopanameurs, accompagnateurs du Comité, formés à cet effet. Au cours de ces randonnées, les « conteurs » du Comité, narrent la grande et la petite histoire des lieux traversés et des monuments rencontrés.


Une Panamée, des Panamées ou des Panamée

 

La Panamée est une ludique et culturelle randonnée pédestre dans Paris, elle existe depuis plus de 15 ans et se déroule traditionnellement le 3° jeudi de chaque mois. Elle a d’autres caractéristiques, mais aujourd’hui restons concentrés sur le sujet.

Panamée, un mot composé d’une partie de deux autres mots Paname et randonnée, c’est simple, d’où randonnée dans Paris et Panamée.!

 

Certes la Panamée® est une marque déposée par le Comité de Paris, on dit maintenant (ND) nom déposé.

Je croyais que d’un seul clic j’allais obtenir ma réponse, Panamée avec un s ou sans ?

Ce n’est pas un nom commun donc ce devrait être un nom propre ! Que nenni ! c’est un nom hybride, atypique dans le paysage lexical.

En continuant mes recherches, je savais qu’on n’était pas rendu, il me fallait passer par les différentes propriétés du mot, syntaxiques, référentielles, sémantiques et même juridiques.

Je cherche un raccourci. Un autre clic et je découvre que le mot pourrait être un lemme composé de deux morphènes, oscillant entre lexeme et syntagme à moins que ce ne soit un composé lexical unifié !

 

Tout cela pour un petit mot, même pas gros mot.

Alors j’ai fermé l’ordinateur et décidé de continuer à classer Panamée® dans les noms propres, elle l’a bien mérité, avec un P majuscule et sans S.

 

Daniel Ramey

 

 

NB : Je vous renvoie à ce qu’en dit l’Académie Française, ou votre moteur de recherche favori, mais je vous conseille surtout la lecture d’un article fort intéressant de Gérard Petit dans le N°4 de la revue Méta de décembre 2006.